Notre histoire et nos engagements

Le Club de l’USMA Judo, affilié FFJDA, a été fondé en 1950, en même temps que l’Union Sportive Multisections Audonienne. En effet, l’équipe municipale conduite par M. LEFORT Fernand et une poignée de dirigeants sportifs décident en novembre 1950 d’impulser le sport dans la cité, afin de tourner la page de la Seconde guerre mondiale. C’est ainsi que naît l’USMA et particulièrement sa section Judo.

Ainsi, depuis 1950, le club du Saint-Ouen Judo-Jujitsu garde pour mission la promotion du judo à tous les niveaux de pratique, dans l’esprit du code moral instauré autrefois par Jigoro Kano, mais également avec les valeurs propres à notre ville de Saint-Ouen.

En effet, notre objectif principal est de permettre à chaque adhérent de pouvoir pratiquer le judo – quel que soit son niveau, dans les meilleures conditions possibles – et de donner à nos licenciés la meilleure des formations, ainsi qu’un suivi cohérent de la pratique du Judo-Jujitsu. Notre structure réunit aujourd’hui la totalité des catégories d’âge, des baby-judo aux équipes seniors. Chacune d’entre elles est encadrée par des entraîneurs bénévoles, formés ou en cours de formation, et/ou des salariés.

Pour le club, ceci représente 38h d’entraînement par semaine, sans compter le coaching, dispensé par nos bénévoles pendant les compétitions, les samedis et dimanches. Le Saint-Ouen Judo-Jujitsu rassemble à présent près de 500 adhérents, qui peuvent pratiquer dans six dojos, répartis dans toute la ville. Ce succès place le judo au second rang des sports les plus pratiqués à Saint-Ouen.

Le SO2J est donc un club incontournable de la vie sportive et culturelle de nos quartiers. Outre les cours, nous manifestons notre présence lors des différents évènements municipaux comme, par exemple, la fête de la ville ou le forum des sports. Mais nous organisons également nos propres rencontres : en janvier, le tournoi annuel rassemble près de 400 personnes ; en juin, le tournoi rassemblera cette année près de 500 personnes.

Inspiré par les valeurs et le code moral du judo, l’esprit du club attire une population de plus en plus importante, de plus en plus variée. Toutes ces énergies positives et l’implication des bénévoles constituent un véritable pôle d’attraction. Le SO2J a réussi à se positionner au fil des années comme l’un des premiers clubs en Seine-Saint-Denis, en terme de licenciés et de résultats aux compétitions. Ainsi le club apparaît-il comme porteur de cohésion sociale, par ses interventions auprès des jeunes et sur leurs lieux de vie, dans les écoles, les maisons de quartiers et les cités de la ville.

Toujours dans le prolongement cette volonté de l’accès à tous, nous souhaitons désormais nous développer autour de quatre axes principaux:

  • Le développement des sections féminines

Souvent éparpillées dans les clubs, les judokas féminines peinent à trouver des partenaires, de gabarit et de niveau technique similaire, pour pratiquer. Pour cette raison, nombreuses sont les femmes qui abandonnent le judo. Tout naturellement, notre club, dans une perspective « sport pour tous », oriente son action dans le sens de la diversification de la population des pratiquants et la mise en avant des sections féminines – avec par exemple la constitution d’une équipe féminine performante ou encore la formation d’une professeure.

  • Le développement de la section handisport

Le handicap est une réalité. En effet, qui n’a pas été, dans son parcours, confronté à une ou plusieurs personnes en situation de handicap ? Nous croyons que le Judo pour les personnes handicapées est possible. Notre sport, d’efforts et de valeurs, s’adapte à tout type de public et permet de recevoir chacun, quelles que soient ses capacités et ses compétences de départ. Handicap moteur, sensoriel ou mental, tout le monde a sa place sur le tatami ! Comme le dit l’une des devises de Judo: « jita yuwa kyoei », entraide et prospérité mutuelle.

  • La création d’une section dédiée à la performance et au haut-niveau

Outre la perspective de « sport pour tous », un de nos objectifs principaux reste, à terme, la réussite sportive. Nous obtenons d’ailleurs de très bons résultats dans les sections cadettes et minimes! Nous souhaitons désormais prolonger cet élan de réussite, par un accompagnement plus adapté de nos jeunes athlètes en cadet, junior et senior.

L’exemple de Mariasse El Medhi, 3e au championnat d’Europe Cadets cette saison, le montre bien: nous avons aujourd’hui le potentiel au sein du club pour réaliser de grandes performances au plus haut niveau!

  • La formation et l’enseignement
 Afin d’assurer un suivi cohérent et efficace de tous nos adhérents, et dans un souci de transmission de nos valeurs aux jeunes, nous souhaitons mettre l’accent sur la formation à l’enseignement. Le but est, à terme, de renforcer l’équipe d’encadrement et d’ouvrir notre club à plus de jeunes enseignants, notamment des féminines.